Le monitoring – Surveiller les contractions mais également le coeur de bébé

Date:

Partage de l'article :

La mission première de tout organisme vivant, est de tout mettre en œuvre pour perpétuer l’espèce. Les humains ne sont pas épargnés par cet impératif. La grossesse et l’accouchement sont déterminants dans ce cycle, car les conséquences d’un incident sont potentiellement catastrophiques. La médecine moderne à intégrer, à cet effet, de nouvelles procédures qui permettent de réduire les risques liés à cet événement. Le monitoring de contraction est, par exemple, l’un des outils les plus utilisés dans le suivi des grossesses et accouchements. Comment fonctionne-t-il ?

Le monitoring de contraction, qu’est-ce que c’est ?

Le monitoring de contraction ou “monito”, dans l’univers des professionnels, est un instrument qui va accompagner la future mère tout au long de l’accouchement. L’on réalise généralement un examen pendant les trois derniers mois de grossesse.

Il s’agit du monitoring fœtal externe ou cardiotocographe externe. Le monitoring de contraction permet de relever donc simultanément le rythme cardiaque du fœtus et le rythme des contractions utérines. Les médecins peuvent donc aisément évaluer l’état du fœtus par rapport à la force et la fréquence des contractions de l’utérus.

Comment utiliser cet appareil concrètement? Il dispose de deux capteurs à ultrasons distincts qui sont placés sur le ventre de la mère. L’un, habituellement positionné vers le nombril, perçoit les contractions utérines. L’autre est ajusté de manière à s’aligner sur le dos du fœtus, facilitant ainsi la lecture des ces battements cardiaques.

Les deux capteurs sont maintenus en place par des sangles abdominales. Les courbes représentatives sont imprimées presque instantanément sur papier. Notez que dans les cas exceptionnels de grossesses multiples, au moins trois capteurs seront utilisés.

Dans quel cas peut-on avoir recours au monitoring ?

Il est important de savoir les situations pour lesquelles le recours au monito est indiqué. Dans la majorité des cas, le monitoring intervient pour surveiller le déroulement de l’accouchement. La mise en relation des deux courbes permet de savoir comment le bébé supporte le travail.

Des signes inquiétants peuvent conduire, dans les cas les plus urgents, à l’extraction immédiate du bébé par césarienne. Il est également réalisé pendant la grossesse, chez des patientes présentant une pathologie maternelle ou fœtale. Enfin, il est pratiqué systématiquement sur toutes les femmes en fin de couche.

Comment interpréter les tracés et les pics du monitoring ?

Cette préoccupation est sans doute la plus importante. En effet, la plupart serait plus absorbés par la lecture et le déchiffrage des indicateurs que par la compréhension du fonctionnement de la machine. Celle-ci présente sur son écran deux mesures. D’une part, les battements cardiaques du fœtus sont généralement compris entre 120 et 160. D’autre part, le rythme des contractions utérines oscille en moyenne entre 20 et 100.

Au cours du monitoring, est imprimé sur un papier qui sort de la machine à une vitesse d’environ 1 cm par minute, les relevés des capteurs. Sur ce papier sont représentées deux courbes : en haut l’électrocardiogramme (ECG) du bébé et en bas l’intensité des contractions de l’utérus. Une contraction utérine est signalée par un pic sur la courbe correspondante.

Entre celles-ci se trouvent des tirets de longueur variable. Ils représentent les mouvements du petit. Garder cependant à l’esprit que l’expérience et le savoir-faire sont des facteurs non négligeables. Faites donc confiance aux médecins s’ils se montrent rassurants.

Que faire pour s’occuper durant les longues sessions de monitoring ?

La première séance de monito suscite de fortes émotions chez les parents. Le sentiment n’est néanmoins plus le même après la troisième. Au risque d’être exaspéré par la chorale de “bip” que produisent les appareils, il est conseillé de prévoir des activités pour s’occuper.

Les idées, pour ce faire, sont nombreuses et variées. Il est possible de se munir, par exemple, de jeux, de magazines ou d’un téléphone pour faire passer le temps. Un autre passe-temps original est de jouer à deviner le niveau de l’accouchement d’autres patientes à partir des relevés si l’occasion se présente.

Les avantages et risques de cette nouvelle forme de suivi médical

Cette procédure médicale permet de réaliser un contrôle continu, qui est plus efficace et plus précis dans la détection des anomalies.  L’un des effets positifs est la baisse du taux de mortalité périnatale. De plus, il permet de réduire de moitié les risques de convulsions néonatales.

Il permet également de suivre les cas particuliers (retard de croissance, accouchement prématuré, etc.) et surtout l’évolution du travail. Cependant, le recours au monitoring accroît les chances de césarienne et d’utilisation de ventouses et forceps.

Conclusion

Le monitoring est une procédure médicale, ayant pour but de suivre de façon continue la mère durant la gestation et la délivrance. Elle y parvient en collectant parallèlement des données sur la fréquence cardiaque du bébé et l’intensité des contractions utérines. Ainsi, les risques de nombreuses pathologies et incidents liés à l’accouchement ont été endigués. Il existe, cependant, un risque d’intervention inutile sur certains patients, car le processus ne prend pas en compte les adaptations physiologiques individuelles.

 

Articles similaires

Comment encadrer du texte dans Photoshop : Détails & Guide complet

Vous cherchez des moyens de pimenter vos images ? Vous essayez peut-être de créer une photo digne d'Instagram...

Juarez, seconde ville la plus dangereuse du Mexique

Avec une population de 1,6 million d'habitants et près de 20 meurtres par jour, la ville mexicaine de...

Découvrez les étapes afin de réussir l’examen du permis de conduire

Après avoir suivi au moins 20 heures de cours de conduite et obtenu votre code de la route,...

Quels sont les meilleures voitures à louer adaptées pour une famille ?

Quand votre famille va s’agrandir ou que vous vous sentez à l’étroit dans votre véhicule, vous pouvez très...